Au-delà du Sativex, médicament déjà autorisé à la vente depuis 2014 par l’agence nationale de sécurité des médicaments, le CBD peut aider à réduire les symptômes de la spasticité (contractures) liés à la sclérose en plaques.

Des patients témoignent de l’efficacité du CBD

C’est déjà le cas dans de nombreux pays : des patients atteints de sclérose en plaques témoignent de l’efficacité du CBD (sous sa forme médicamenteuse, le Sativex), notamment pour lutter contre les contractures (crampes, crises violentes empêchant de marcher) dites aussi “spasticité”. De manière plus globale, de nombreux médecins conseillent à leurs patients de “tirer sur un joint” pour atténuer certains symptômes de la maladie ; et plusieurs études réalisées sur deux groupes de patients atteints de sclérose en plaques (l’un auquel est donné un placebo, l’autre du CBD/THC) ont également démontré la pertinence d’un traitement à base de cannabis.

sclerose en plaque et CBD

Intérêt du CBD contre la sclérose en plaques (SEP)

Le CBD s’avère un excellent anti-inflammatoire contre la maladie auto-immune qu’est la SEP. Il permet de réduire l’inflammation de la gaine de myéline entourant les nerfs de la colonne vertébrale et du cerveau. Il est également analgésique, permettant de lutter contre la douleur due à l’inflammation des tissus nerveux associée à la SEP. Antispasmodique, le CBD permet aussi d’atténuer la spasticité musculaire (contraction permanente du muscle) due à la sclérose en plaques. Les troubles intestinaux et abdominaux également dus à la SEP peuvent être atténués par les cannabinoïdes, par leur effet sur les récepteurs CB2. Enfin, le CBD peut agir comme un antidépresseur, la dépression clinique étant observée chez près de 50% des patients atteints de sclérose en plaque.

CBD-comment-consommer

Limites du cannabis contre la SEP

Le cannabis présente comme principal problème pour les patients des effets secondaires psychotropes : sensation d’être “stone”, de planer, éventuelle sensation de paranoïa. Avec les produits basés sur le CBD, en huile ou même en fleur, aucun risque de “défonce” : le taux de THC y est inférieur à 0,2% (à titre de comparaison, les joints actuels du marché noir sont dosés à plus de 10%). Bien que présent pour l’effet dit « d’entourage », le THC y est réduit et ces produits sont surtout forts en CBD, le composé actif le plus efficace contre les symptômes de la SEP.

Images : CC0 Public Domain